Poème de Jean Joubert

jean-joubert

 

Éclaire ta charrue
et comme jadis
dans les terres d’enfance
trace ton sillon droit
sous le regard complice des étoiles.

Jean Joubert

 

 

Le poète nous a quittés le 28 novembre 2015.

 

Échos d’auteurs qui l’ont bien connu.

« Une grande perte. Richesse de l’homme, richesse de l’œuvre. Il avait si bien joué le jeu de la « dictée » à Bernis (30), avec sérieux, humour et calme élégance. Avec toute mon affliction. »
André Gardies

« Je suis atterrée d’apprendre cette nouvelle, j’admirais Jean énormément, l’homme si simple si chaleureux et le poète si talentueux. Condoléances à sa famille. Je ne pourrai malheureusement pas aller à l’enterrement, étant handicapée, et je vous prie de m’en excuser. » Denise Miège-Simansky 

« J’ai découvert l’homme qui se cachait derrière le poète lors de la Maman des poissons à Pezenas il y a quelques années, ce fut un grand moment pour moi. » Michèle Bayar

« Cette nouvelle m’afflige profondément. Nous étions souvent côte à côte dans les salons du livre. J’ai apprécié autant l’homme que le poète ; son ouverture d’esprit, sa profonde humanité, sa gentillesse… et son talent. » Florence Ferrari

« En souvenir du « prof » de Paul Valéry, de l’écrivain – poète de talent, de l’homme qui aimait partager et de l’ami que j’avais toujours plaisir à rencontrer… Il réside désormais au Parnasse.
Ars longa, vita brevis » Hervé Pijac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.