Génésiques, de Nicole Barromé

Génésiques, poésie, Ficelle n°143, Vincent Rougier éditions, octobre 2020

 

Nous entrons dans l’intime féminin, poésie végétale à fleur de peau, l’esprit du sensuel partagé. En découvrant ces poèmes et en les illustrant « Ai-je été le papillon ou l’abeille qui, gourmande, butine cette fleur ou ai-je rêvé d’être cette fleur, son pistil ?  »

À vous, cher lecteur, de partager ces gourmandises.

 

Note de l’éditeur en 4ème de couverture :
« Ce livre est in-quarto…Vous munir d’un coupe-papier et délicatement découper les pages en tête du recueil, cela s’appelle « découronner le livre ». Le Massicot a pour autre nom La Guillotine pour nos confrères européens. »

 

EXTRAIT – Rose

La vie s’il le faut pour retrouver
L’affabulation des soupirs
Les empaqueter de mystères et les précipiter
Bruts
Contre les parois des hydres communes
Inutiles péroraisons sur d’autres lieux
D’autres circonstances
De l’imaginée sur l’autel rose

Exempte de félonies et de tendresses
De bourreaux et de victimes
Aux creux et bosses de l’amour

Depuis, sais-tu reconnaître l’instinct
à l’abord des lagunes chaudes ?

Je jongle rose
Avec la cruauté au rythme des souvenirs
La transfiguration des bouches
L’anachronique montée en labeur des pupilles
Le brouhaha des cœurs à portée des chants

J’écarte rose
L’horreur d’une caresse au goût retrouvé
Les attentions aimantées de fièvre calme
La livraison
Poil à poil
Des corps parfumés
Le balbutiement des fantasmes
Les regards entrés en collision
Les narines étouffées d’un désir dru
Baiser des lèvres de lave

 

chez l’éditeur