Chronique des automnes enfuis, de Marie Bronsard

Chronique des automnes enfuis, récit, éd. Domens, 2016

couv_BRONSARD

Troisième volet – La Légende (1999) et les Mélancolies d’une amazone (2004) — d’une fresque autobiographique,  non préméditée comme telle — tenant plus du patchwork que du panorama –, dont le motif essentiel, à défaut d’être central, est la mère de l’auteur, en tant qu’elle-même, Nanou, mais aussi en tant que dépositaire, parfois à son insu, des mystères, déchirements, incongruités, d’une lignée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.