Elles venaient d’Orenbourg, de Caroline Fabre-Rousseau

Elles venaient d’Orenbourg, biographie, collection D’une fiction, l’autre, éditions Chèvre-Feuille étoilée, février 2020

Montpellier, 1894 : deux jeunes filles russes s’inscrivent à la faculté de médecine. Exactes contemporaines de Marie Curie, elles connaîtront elles aussi un destin exceptionnel. L’auteur rend hommage à ces deux pionnières, à qui aucun livre n’avait encore été consacré : Raïssa Lesk, la mère de Joseph Kessel, qui suit son mari dans la première colonie juive d’Argentine. Et Glafira Ziegelmann, première femme admissible à l’agrégation de médecine, interdite d’oral, car c’était une femme. Leur point commun ? Elles venaient d’Orenbourg. Deux parcours, contrastés et révélateurs de la condition féminine au tournant du 19e siècle, racontés avec sensibilité et érudition. Une biographie qui se lit comme un roman. « Aujourd’hui, 16 avril 1894, c’est simple, le nom est court. Lesk. Une syllabe. Plus simple que Ziegelmann avec un e. Le prénom lui est totalement inconnu : Raïsa, un s, deux s ? Trop tard, ce sera un s. Il ne va pas raturer une nouvelle fois. Glafira Ziegelmann était née à Orenbourg, ça c’était facile, Raïsa ou Raïssa Lesk va devoir lui épeler lentement cette ville russe dont il n’a jamais entendu parler : Po no ma rev ka. Heureusement, elle parle assez bien français, comme Glafira Ziegelmann d’ailleurs. Se connaissent-elles ? Il jurerait que oui. » Préfacé par le Professeur Michel Mondain, Doyen de la faculté de médecine de Montpellier-Nîmes, qui inaugurera l’amphithéâtre Glafira Ziegelmann pour les 800 ans de la faculté.

Une biographie qui se lit comme un roman.

Ces Héraultais qui font l’histoire, de Raymond Alcovère

Ces Héraultais qui font l’histoire, récits, Le Papillon Rouge éditeur, octobre 2018

Par leurs talents, leurs innovations, leurs aventures…, ces personnages d’exception ont offert un grand destin au département de l’Hérault. Bon nombre d’entre eux sont restés célèbres comme Georges Brassens, Guy de Chauliac, Paul Valéry, Pierre-Paul Riquet, Jean Moulin ou Françoise de Cezelli, surnommée la Jeanne d’Arc du Languedoc. Mais qui se souvient d’Alexandre Grothendieck, étrange personnage qui deviendra le plus grand mathématicien du XXe siècle ; de Barthélémy de Lesseps, miraculé de la fameuse expédition La Pérouse autour du monde ; d’Yvette Labrousse, modeste fille de traminot qui épousera l’homme le plus riche de la planète ; ou encore d’Antoine Balard, inventeur méconnu qui révolutionnera la photographie et de nombreux médicaments. Époustouflante, enlevée, la vie de ces 50 explorateurs, écrivains, peintres, révolutionnaires, sportifs, hommes politiques, scientifiques, artisans héraultais… se lit comme un roman.

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

format : 15,5 x 23,5 cm / 264 pages / 200 illustrations