Lyana – Un destin particulier, d’Hélène Marche

Lyana – Un destin particulier, roman, Le Lys Bleu Éditions, juillet 2022

Il s’agit d’une fiction inspirée de faits historiques et ponctuée de romance qui relate le parcours d’une jeune fille juive. Née en Algérie, Lyana a vécu la tragédie des pieds-noirs avant d’être rapatriée à Montpellier en 1962. Accueillie par une famille mormone, elle fréquentera plus tard le monde du showbiz. Au-delà de ses amours et de ses déboires, elle connaîtra des succès professionnels. Toutefois, un autre destin se dessine pour cette demoiselle qui aurait pu être une pop star des années 70, car sa bonne étoile guide toujours ses pas.

 

EXTRAIT

À la hâte, elle s’était changée et avait mis une robe à fines bretelles avant d’embrasser sa mère et de se précipiter dans les escaliers pour rejoindre Raphaël. Il l’attendait seul, sur le trottoir au coin de la rue. Ils décidèrent d’aller se promener vers les boulevards en centre-ville. Des manifestations étant prévues, nul ne prêterait attention à eux. Ils pourraient se tenir par la main librement. Les fois précédentes, croyant être tranquilles, ils s’étaient baladés en bord de mer. De justesse, ils avaient évité David, le grand-père de Lyana, qui fréquentait, de temps à autre, les bars du port. Au milieu de la foule, indifférents aux slogans scandés inlassablement, le jeune couple s’enlaçait et s’embrassait sans aucune retenue. Soudain, des tirs en rafale avaient retenti. Devant eux, des hommes et des femmes s’étaient effondrés. Instinctivement, Raphaël avait attiré Lyana sous les arcades et l’avait plaquée contre le mur, son corps servant de bouclier. Tremblants de peur, ils n’osaient bouger. Il fallait attendre l’arrêt de la fusillade. L’ennemi tirait dans les deux sens. Ils étaient apparemment encerclés, prisonniers comme des rats, en amont comme en aval. Ainsi collés l’un à l’autre, ils avaient tenté de se rapprocher d’une porte cochère pour se réfugier à l’intérieur mais elle était fermée. Malheureusement, en se déplaçant, ils s’étaient retrouvés à découvert. Sur le balcon en face, un tireur isolé les prit pour cible. Trop tard, la balle avait atteint mortellement Raphaël.

 

PRÉFACE (extrait) – Jacques Poueyo
« Plutôt que de présenter l’histoire de ce dernier roman écrit par Hélène Marche, riche en rebondissements, curiosités et belles descriptions, je préfère converser avec vous de l’auteur. Hélène est un écrivain, un vrai écrivain. Tous ses malheurs, ses frustrations et ses bonheurs, elle les dompte avec la plume. Elle a un besoin vital d’écrire jusqu’à devenir journaliste à sa retraite. Statut professionnel dont elle n’est pas peu fière. Elle a plusieurs cordes à son arc, du roman sentimental au roman fantastique, au roman plus profond, aux nouvelles empreintes d’humanité et aux contes animaliers […]
Discourons maintenant du roman. Il entremêle l’indépendance de l’Algérie, les heures sombres de l’histoire des deux pays, passions, amours, trahisons et même extrémisme religieux en l’occurrence l’islamisme. Comme dans chacune de ses œuvres, Hélène raconte à travers ses personnages complexes les failles de l’enfance. Le lecteur découvre dans chacun de ses personnages une profonde humanité…»

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.