Explosion de l'autoédition au Canada

L’année 2013 aura été celle de l’autoédition au Canada, promet THE STAR, qui dans un long article présente les résultats cumulés sur cette année. Selon les estimations, quelques centaines de milliers de livres ont été autopubliés cette année, un nombre significatif, en comparaison des quelques 30 à 40 000 ouvrages publiés par les maisons traditionnelles, au cours des douze derniers mois.

Canada : 2013, année de l’autoédition pour les auteurs

A explorer dans les Archives de Marianne, le prix unique du livre en question

Marianne 20-12-13

Le prix unique du livre : un archaïsme

Comment Amazon menace l’édition française

Faut-il avoir peur du livre numérique ?

Pour Hervé Gaymard, le prix du livre doit baisser

Pour commencer l'année, ce très beau texte d'Ariane Mnouchkine

portrait d'Ariane Mnouchkine

“À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur.
 Une fois dit ça… qu’ai-je dit? Que souhaité-je vraiment ?
Je m’explique: Je nous souhaite d’abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.
 D’abord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, on déverse sur nous, cette vase venimeuse, faite de haine de soi, de haine de l’autre, de méfiance de tout le monde, de ressentiments passifs et contagieux, d’amertumes stériles, de hargnes persécutoires.
 Fuir l’incrédulité ricanante, enflée de sa propre importance, fuir les triomphants prophètes de l’échec inévitable, fuir les pleureurs et vestales d’un passé avorté à jamais et barrant tout futur.
 Une fois réussie cette difficile évasion, je nous souhaite un chantier, un chantier colossal, pharaonique, himalayesque, inouï, surhumain parce que justement totalement humain. (…)
Entrons sur ce chantier. Pas besoin de violence. De cris, de rage. Pas besoin d’hostilité.

Juste besoin de confiance. De regards. D’écoute. De constance.
Ouvrons des laboratoires, ou rejoignons ceux, innombrables déjà, où, à tant de questions et de problèmes, des femmes et des hommes trouvent des réponses, imaginent et proposent des solutions qui ne demandent qu’à être expérimentées et mises en pratique, avec audace et prudence, avec confiance et exigence.
Ajoutons partout, à celles qui existent déjà, des petites zones libres.

Oui, de ces petits exemples courageux qui incitent au courage créatif.
Expérimentons, nous-mêmes, expérimentons, humblement, joyeusement et sans arrogance. Que l’échec soit notre professeur, pas notre censeur. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage. Scrutons nos éprouvettes minuscules ou nos alambics énormes afin de progresser concrètement dans notre recherche d’une meilleure société humaine. Car c’est du minuscule au cosmique que ce travail nous entrainera et entraine déjà ceux qui s’y confrontent. (…)
Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs.
Il faut qu’ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants.
 Disons-le, haut et fort, car, beaucoup d’entre eux ont entendu le contraire, et je crois, moi, que cela les désespère.
Quel plus riche héritage pouvons-nous léguer à nos enfants que la joie de savoir que la genèse n’est pas encore terminée et qu’elle leur appartient.
Qu’attendons-nous ? L’année 2014 ? La voici.”

L'e-book en chiffres

ebook-net-public

L’e-commerce du livre grignote chaque année 1 point de part de marché au détriment de la librairie traditionnelle. La part des ventes de livres imprimés sur Internet a atteint 12 % en 2013 mais l’e-book ne pèse que 3 % du chiffre d’affaires dans l’édition.

A lire, pour en savoir plus :

L’enquête de Nathalie Silbert dans Les Echos :

L’édition française face aux défis du numérique

L’analyse de Nicolas Vidal dans BSC-NEWS :

Ebook : l’heure du bilan a sonné

TVA sur les revenus des auteurs et ePub

C’est le moment de signer la pétition contre la hausse de la TVA sur les revenus des auteurs :

NON A LA HAUSSE DE LA TVA SUR LES REVENUS DES AUTEURS DE LA CREATION ARTISTIQUE !

C’est peut-être aussi le moment de protéger vos données…

Pour savoir comment s’y prendre, c’est ici :

REPRENEZ LE CONTROLE DE VOS DONNEES

Et si vous voulez créer votre ePub, pour mettre vos documents en ligne, c’est là :

COMMENT CREER UN LIVRE ELECTRONIQUE AU FORMAT EPUB AVEC LIBREOFFICE

 

La culture, une vraie force économique ?

Royal de Luxe, 2007

Plus riche en chiffres d’affaires, plus porteuse d’emplois, plus importante en PIB que l’industrie automobile, l’industrie culturelle française reste un formidable moteur de croissance. Seconde au monde après celle les Etats-Unis, elle concerne une partie importante de la vie économique et sociale de notre pays, s’exporte très bien et n’est pas délocalisable. C’est le résultat surprenant d’une étude réalisée par le cabinet d’audit EY (ex Ernst & Young) :

Industries culturelles et créatives en France : panorama économique

Forte de ces résultats, l’alliance France Créative, qui regroupe tous les acteurs du secteur culturel (ADAGP, ADAMI, AIPG, FESAC, SACEM, SNE…) part en croisade contre les grandes filières numériques et la tendance anglo-saxonne du copyright (le pouvoir appartient à celui qui paie) pour défendre le droit d’auteur à la française (le pouvoir appartient à celui qui crée).

Lire à ce propos l’article du Nouvel Observateur du 7 novembre 2013  et l’interview de Jean-Michel Jarre :

Guerre économique : la culture monte au front