Artiste-auteur : quand il manque une case

Une excellente tribune de Samantha Bailly dans ActuaLitté. 13 avril 2020

Samantha Bailly est écrivaine, scénariste et vidéaste. Présidente de la Ligue des auteurs professionnels et vice-présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, elle prend la parole dans une tribune engagée pour formuler une demande simple : à quand une case pour les artistes-auteurs ?

Lire la suite ici

Illustration : Free Photos CC 0 (empruntée au site ActuaLitté)

Vous pouvez dès à présent demander l’aide d’urgence aux auteurs CNL-SGDL !

une communication de la SGDL, 10 avril 2020

Chers auteurs,

La crise sanitaire en cours a pour conséquence l’annulation de toutes les manifestations littéraires et rencontres publiques dans lesquelles de nombreux auteurs devaient intervenir, ainsi que la fermeture de toutes les librairies et points de vente de livres depuis le 16 mars dernier.
Cette situation engendre des pertes de revenus importantes pour un grand nombre d’auteurs.
Afin de soutenir les auteurs du livre dans cette période difficile, la SGDL, avec le soutien du Centre national du Livre, met en place une aide d’urgence exceptionnelle.Un fonds dédié, doté par le Centre national du Livre à hauteur d’un million d’euros, va permettre aux auteurs du livre qui ont connu une perte de revenus aux mois de mars et d’avril 2020 de recevoir une aide d’urgence pouvant aller jusqu’à 1 500 €/mois.Les demandes d’aide seront examinées par une commission, placée auprès de la SGDL, composée de représentants des différentes organisations d’auteurs et du Centre national du Livre. La SGDL, organisme reconnu d’utilité publique, assurera l’instruction des demandes et le versement des aides sans percevoir de frais de gestion.
Les demandes d’aide pourront être effectuées entre le 10 avril et le 1er septembre 2020, sur cette page.

L’aide sera versée aux auteurs éligibles sous cinq jours après examen des demandes par la Commission.. Lire la suite…

Création d’un « Fonds d’aide d’urgence aux auteurs CNL-SGDL » doté de 1M€

une communication de la SGDL, 3 avril 2020

Chers auteurs,

La crise sanitaire en cours a eu pour conséquence l’annulation de toutes les manifestations littéraires et rencontres publiques dans lesquelles de nombreux auteurs devaient intervenir, ainsi que la fermeture de toutes les librairies et points de vente de livres depuis le 16 mars dernier.
Cette situation engendre des pertes de revenus importantes pour un grand nombre d’auteurs.
La SGDL a alerté dès la mi-mars le Gouvernement sur les conséquences économiques de cette crise pour les auteurs du livre, déjà fragilisés.
Afin de soutenir les auteurs du livre dans cette période difficile, la SGDL, avec le soutien du Centre national du Livre, met en place une aide d’urgence exceptionnelle. Un fonds dédié, doté par le Centre national du Livre à hauteur d’un million d’euros, va permettre à tous les auteurs du livre qui ont subi une perte de revenus aux mois de mars et avril 2020, de recevoir une aide d’urgence pouvant aller jusqu’à 1 500 € / mois.

Cette aide vient compléter le « Fonds de Solidarité », mis en place par le Gouvernement et ouvert aux artistes-auteurs. Elle permettra ainsi aux auteurs du livre qui ne pourraient pas bénéficier du « Fonds de solidarité » de recevoir une aide équivalente.
Les demandes d’aides seront examinées par une commission, placée auprès de la SGDL, composée de représentants des différentes organisations d’auteurs et du Centre national du Livre. La SGDL, organisation reconnue d’utilité publique, assurera l’instruction des demandes et le versement des aides sans percevoir de frais de gestion.
Les demandes d’aide devront être adressées à la SGDL, par courrier électronique (aide-urgence@sgdl.org), entre le 8 avril et le 1er septembre 2020. L’aide sera versée aux auteurs éligibles sous cinq jours après examen des demandes par la Commission.

La SGDL tient à saluer la réponse diligente apportée par le Ministère de la Culture et le Centre national du Livre à l’appel qu’elle leur avait lancé.

Toutes les informations relatives à cette aide et le dossier de demande d’aide seront bientôt disponibles sur notre site.

 

COVID-19 : De nouvelles mesures de soutien en faveur des auteurs

Une communication de la SGDL

Chers auteurs,

Dès le début de la crise sanitaire, la Société des Gens de Lettres a alerté le Gouvernement sur les conséquences économiques de cette crise pour les auteurs du livre, qui vont subir des pertes de revenus importantes en raison :
– de l’annulation de toutes les rencontres publiques (manifestations littéraires, résidences, rencontres scolaires, ateliers d’écriture, conférences…), dans lesquelles les auteurs étaient invités à intervenir, en France comme à l’étranger ;
– de la chute des ventes de livres liée à la fermeture des librairies ;
– du risque de report ou d’annulation de certaines parutions pouvant entraîner le non-versement des à-valoir ;
– du risque de report ou d’annulation de la signature de contrats d’édition pour des projets en cours…
A l’issue des réflexions conduites par la Société des Gens de Lettres en lien avec le Ministère de la Culture, le Gouvernement a annoncé vendredi 27 mars 2020 certaines mesures d’urgence destinées à amortir les pertes de revenus des auteurs découlant de la crise sanitaire en cours. Lire la suite…

Improvisation collective et poétique

 

Je vais,
nue,
sous ma fourrure de mots.

Maux d’ici
Mots d’Ailleurs
Maudits

Mot à mot
Goutte-à-goutte
Je cours et m’essouffle
Et ne comprends plus
Mes mots
Ceux des autres
Mots souterrains
Maux divins
Vin qui souffre
Vin qui souffle
Émaux certains

Dis-moi tout
Dis-moi rien
Mais dis-moi
Quelque chose

 

Quelque chose
Qui vaille la peine
La peine de vivre
La peine d’oublier sa peine

Peine
Double peine
Sang et ocre mêlés
Mots à chauffer
En ces temps de glace et d’igloo
Mots à préférer… polissons ?

Sont les mots dits
Dix mots bourrus,
Mots foutus dans l’espace angoissant de la sourde bêtise
Et dans le creux de l’oreille
Mille mots doux

 

Participations de Jeanne Teisson, Bernard Lonjon, Joëlle Winterbert, Patricia Duflot, Nicole Robert-Barromé. Coordination : Nicole Robert-Barromé.
Illustration : Sylvie Seigneuret Léonard, série Short Cuts

Décès de Bernard Pingaud, 25 février 2020

Cet acteur exceptionnel du monde du livre et de la culture nous a quittés le 25 février. Autour des auteurs s’en souvient particulièrement parce qu’il avait été le premier président de Languedoc Roussillon Livre et Lecture, agence que notre association avait contribué à créer, en synergie avec les associations des éditeurs, des libraires et des bibliothécaires.
On s’en souvient aussi comme d’un écrivain engagé sur le terrain politique, fondateur en 1968 de l’Union des écrivains au côté de Michel Butor, de Jean-Pierre Faye et de Nathalie Sarraute. Les libraires lui devront d’avoir permis l’avènement du prix unique du livre. Et en 1982, le fameux rapport Pingaud-Barreau sur la politique du livre et de la lecture aura initié quelques premières avancées notables pour le statut des auteurs.
Bernard Pingaud était surtout et avant tout un écrivain.

Pour plus de détails, un bel article à retrouver ici

Portrait de Bernard Pingaud (détail de la couverture de ses mémoires, « Une tâche sans fin », Seuil)- emprunté au site Diacritik)

Bonnet d’âne pour la SGDL, 29 février 2020

Parue le 27 février, la dernière tribune du nouveau président de la SGDL, Mathieu Simonet, dans L’Obs, que l’on pourra retrouver ici, a suscité des réactions hallucinées tant ses erreurs semblaient grossières.
Le lendemain, la Ligue des auteurs professionnels, par le truchement de Samantha Bailly, remettait les pendules à l’heure (à retrouver ici), et expliquait une nouvelle fois à quel point auteurs et autrices ont besoin d’un statut qui protège les plus faibles, et que non, le mot « professionnel » n’est pas réservé aux plus riches.

Sous le titre « Auteurs professionnels : crise de fake news à la SGDL », ActuaLitté décortique la crise.

Une communication de Joëlle Wintrebert

La Ligue des Auteurs professionnels et la Charte démissionnent du CPE, 25 février 2020

La Ligue des Auteurs professionnels vient de démissionner du CPE, le Conseil Permanent des Écrivains, dont le but est de rassembler les organisations d’auteurs du livre. Dysfonctionnements internes, manque de démocratie, opacité dans les prises de décision, faiblesse dans les négociations, absence de suivi rigoureux des conséquences des accords… Avec de telles divergences, il devenait impossible de rester.

Lire la suite

La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse fait de même.

Lire leur communiqué

Ronan Toulhoat

Illustration : Ronan Toulhoat (empruntée au site de La Ligue des Auteurs Professionnels)

Stress post-traumatique : la désillusion de l’après rapport Racine sur ActuaLitté

un article de Nicolas Gary du 20/02/2020

Déception du côté des artistes-auteurs. Réjouissance du SNE et des sociétés de gestion collectives présentes. Les réactions sur les réseaux sociaux suffisent à comprendre quels groupes d’intérêts ont remporté cette bataille. En marge des annonces du ministre, ActuaLitté est allé recueillir les impressions sur les mesures présentées, découlant du rapport Racine.

Lire la suite ici sur le site ActuaLitté

 

Synthèse du rapport Racine

Dix organisations professionnelles de tous les métiers créatifs (écrivains et écrivaines, dessinateurs et dessinatrices, scénaristes, plasticiens et plasticiennes, photographes, peintres…) se sont réunies pour vous proposer une synthèse du rapport Racine. Ce document a pour vocation de décrypter les grands enjeux du rapport et d’affirmer quelles sont pour nous les mesures prioritaires. Qu’est-ce que telle mesure veut dire ? Qu’est-ce qu’elle peut changer ? Quels sont les points de vigilance ?

lire la suite ici

On trouvera le document à télécharger ici ou en cliquant sur l’image

une information transmise par Joëlle Wintrebert

Changer “l’auteur pauvre en salarié précaire” : l’art de l’intox

un article de Nicolas Gary, 12/02/2020 – sur le site ActuaLitté

Encore un très bon article sur le grand n’importe quoi avancé par le SNE et certains OGC (en l’occurrence la SACD) à propos du rapport Racine.

Lire la suite ici

Une communication de Joëlle Wintrebert
Illustration :trancher à la hache ? pixabay licence (empruntée à ActuaLitté)