Bourses et résidences en France et à l’étranger

Veuillez trouver ci-dessous quelques informations relatives à des appels à candidatures pour des bourses et des résidences en France et à l’étranger. Informations diffusées par ma médiation culturelle – Documentation – Site de la Mel (Maison des écrivains et de la littérature). Plus amples renseignements en suivant les liens.

Programme régional de résidences d’écrivains en région Île-de-France
Ce dispositif accompagne, sur une durée de 2 à 10 mois, les projets de résidence d’écrivains qui favorisent une relation vivante des habitants à la création littéraire tout en permettant le projet d’écriture propre à l’auteur. Prochaine date : 30 juillet 2017.

La Marelle
La Marelle organise régulièrement des appels à projets spécifiques, en partenariat avec différentes structures de la Région PACA. Voir les deux appels en cours, réalisés avec le soutien de la DRAC PACA. Dépôt des dossiers : 31 mai et 30 juin 2017.

Résidence d’auteur au Service Université Culture à Clermont-Ferrand
Le Service Université Culture lance un nouvel appel à candidature pour une résidence, en lien avec l’Atelier Création Littéraire Contemporaine et les rencontres Littérature Au Centre, sur le thème « Littérature et Ville ». Dépôts des dossiers : 9 juin 2017. Lire la suite…

Un été cathare, de Nicolas Ancion

Un été cathare, roman jeunesse, éditions du Cabardès, avril 2017

Aude part en vacances au cœur des Corbières chez une vieille tante des plus originale. Est ce l’anneau qu’elle lui offre, ou bien l’ambiance mystérieuse qui règne, chaque nuit va entraîner Aude au Moyen Âge et lui faire revivre l’histoire des cathares. Et puis dans ces vacances pas ordinaires, il y a aussi Quentin avec sa moto, et leurs folles échappées sur les routes des Corbières.
Ces vacances marqueront à jamais Aude qui repartira chez elle mûrie, changée par tout ce qu’elle aura vécu. Un roman palpitant rempli d’aventures qui fera découvrir aux jeunes lecteurs l’histoire des cathares.

(à partir de 12 ans)

site des éditions du Cabardès
article de presse, L’indépendant, 14 mai 2017

ReLIRE : conclusions du rapporteur public

ReLIRE et les livres indisponibles : “ Le vice est à purger à la racine”

Fin de séance, le rapporteur public vient de rendre ses conclusions, et les mots employés ne manquaient pas de puissance. À travers trois points, le rapporteur public a développé son propos. Commençant par l’objet et l’économie générale du système ReLIRE : la numérisation en vue de la commercialisation d’œuvres en format numérique, indisponibles à la vente en papier. Il a toutefois souligné la difficulté d’autorisation a priori de la part de l’auteur dans ce procédé. À ce titre, le législateur avait décidé de mettre les auteurs « devant le fait accompli »

Lire la suite de l’article de Nicolas Gary du 5 mai 2017 sur le site ActuaLitté

Annulation de ReLIRE ?

Ceux qui s’étaient mobilisés contre ReLIRE le savent déjà, les Sages du Conseil d’État entendront demain 5 mai les conclusions du rapporteur public sur ce rapt des œuvres des auteurs, déjà condamné par la Cour de justice européenne.
Il semblerait bien que le décret d’application sera annulé.

On peut lire l’article d’ActuaLitté de Nicolas Gary daté du 4 mai 2017 :

Œuvres indisponibles : le Conseil d’État en passe d’annuler ReLIRE

Illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

Nouvelles voix d’ici, 17 mai, Maison de la Poésie, Montpellier

Lecture publique de leurs textes par les poètes sélectionnés par le Comité de lecture de la Maison de la Poésie Jean Joubert

JANINE TEISSON
MANUELLE PARRA
FREDERIC FAUTRIER
MATHIEU GABARD

mercredi 17 mai, 19h

Maison de la poésie Jean Joubert
Moulin de l’Evêque
78 avenue du Pirée – Montpellier

 

Membres du Comité de lecture: James Sacré / Jean-Louis Kerangueven / Christian Malaplate / Jacques Guigou / Olga Pinilla Burguière
Photographie : Janine Teisson en lecture à Lunel, 2015

Résistants, de Thierry Crouzet

Résistants, thriller, éditions Bragelonne, avril 2017

Les passagers d’un yacht sont soudain terrassés par une superbactérie, résistante aux antibiotiques. Sauf Katelyn, une étudiante. Pourquoi est-elle la seule survivante ?
Recrutée par l’Anti-bioterrorism Centre, elle est chargée de retrouver l’infecteur, quitte à entrer dans son intimité. Mais l’homme qu’elle pourchasse éveille en elle des sentiments contradictoires. Il ne tue peut-être pas aveuglément…
Une fiction 100 % scientifique !

BANDE ANNONCE ICI
Pourquoi ce projet ?

rencontre avec Thierry Crouzet, Montpellier, 5 mai 2017

Rencontre – Thierry Crouzet & Samuel Alizon

Résistants, aux éditions Bragelonne est l’histoire de Katelyn, étudiante en médecine, travaillant sur le yacht d’un milliardaire pour l’été…
Quand une bactérie tueuse, surnommée « adversus » et résistante aux antibiotiques, emporte tous les passagers, sauf elle, la question principale est pourquoi est-elle la seule survivante ?
Recrutée par l’Anti-bioterrorism Centre, Katelyn est chargée d’une mission : retrouver l’infecteur, quitte à entrer dans son intimité. Mais l’homme qu’elle pourchasse éveille en elle des sentiments contradictoires…

Justice dans les relations économiques et justice sociale, de Geneviève Gavignaud-Fontaine

Justice dans les relations économiques et justice sociale. Sources morales, ruptures historiques, Paris, La Boutique de l’Histoire/Les Indes Savantes, février 2017

Après avoir établi la part de responsabilité des injustices économiques dans l’actuel processus de déstructuration sociale (Marchés sans justice, ruines sociales, 2013), Geneviève Gavignaud-Fontaine rappelle ici d’anciennes recommandations de justice. Autant d’édifiantes contributions des philosophes grecs et des théologiens chrétiens, notamment saint Thomas d’Aquin, à la sauvegarde du bien commun. Puis, l’historienne explique comment les économistes modernes ont soustrait les transactions commerciales aux règles de justice attentives, en principe, à ne léser personne.
Lorsque la règle de justice s’applique aux actes économiques, les prix pratiqués sur les marchés expriment de justes salaires, de justes bénéfices à toutes les étapes de la transaction, et ne ruinent pas les consommateurs. La justice sociale étant la synthèse de toutes les justices, les États sont moins sollicités pour réparer les déchirures sociales, et plus efficaces dans leurs autres fonctions. Dans une économie de marché loyale, la règle de justice est un passage obligé pour répandre la justice et la paix sociales.

Ouvrage d’une grande actualité alors que l’on commence, enfin, à discuter de la finalité de l’économie.

 

Riquet m’a tuer, d’Yves Carchon

Riquet m’a tuer, polar, CAIRN Éditions, avril 2017

L’enquête confiée au lieutenant Xabata ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices : trois crimes perpétrés sur les berges du Canal à Castelnaudary en l’espace d’un mois… Le tueur court toujours. L’enquête n’avance pas. Le lieutenant, vite dépassé, fait appel à une vieille connaissance : Paolo Fragoni, ex-privé à la retraite…