Riquet m’a tuer, d’Yves Carchon

Riquet m’a tuer, polar, CAIRN Éditions, avril 2017

L’enquête confiée au lieutenant Xabata ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices : trois crimes perpétrés sur les berges du Canal à Castelnaudary en l’espace d’un mois… Le tueur court toujours. L’enquête n’avance pas. Le lieutenant, vite dépassé, fait appel à une vieille connaissance : Paolo Fragoni, ex-privé à la retraite…

LA TROBA, l’invention lyrique occitane des troubadours XIIe-XIIIe siècles, de Gérard Zuchetto

La TROBA, l’invention lyrique occitane des troubadours XIIe – XIIIe siècles, anthologie commentée du Trobar, éditions Troba Vox
Préface de Franc Bardou

 

Gérard Zuchetto, spécialiste des troubadours et auteur de nombreux Cds et ouvrages sur le sujet, nous emmène dans un voyage intemporel dans le creuset de la première poésie moderne de l’Europe depuis Guilhem de Poitiers jusqu’à Dante Alighieri.
110 troubadours, plus de 300 chansons en occitan avec les traductions en français.
Une présentation du monde poétique, historique et géographique des troubadours et de la lyrique occitane, accompagnée d’un lexique du Trobar et de réflexions personnelles de l’auteur sur la re-création et l’interprétation musicales des troubadours aujourd’hui.

 

812 pages, broché, format 210×297 – Poids 2.300kg – dos 3.54cm

 

Visa Permanent, de François Szabo

Visa Permanent, poème (ebook), chez Obsidiana Press, avril 2017

Poème en faveur de l’accueil des migrants

Réaffirmer l’indispensable fraternité et œuvrer pour un monde plus tolérant, plus imaginatif, plus créatif. Un monde à partager qui se doit d’être en paix au singulier et au multiple avec cette exigence d’être à l’écoute des soubresauts humains.
Ce poème est une réponse à une invitation de Thérèse Daredare à un état des lieux de l’accueil des migrants par diverses associations et personnes engagées en leur faveur sur le Lodévois en février 2017

accès libre ici

Mesclun : Méli-Mélo de Poésie, de François Szabo

Mesclun : Méli-Mélo de Poésie, recueil, chez Obsidiana Press, avril 2017
Illustration intérieure : Simone Derocque (gravure)

« Le mot mesclun désigne un mélange de salades. J’ai souhaité ce nom du Sud pour ce recueil de poésie afin de rendre hommage aux ensaladas et autres pratiques poétiques. Textes réunis par le temps (compositions de 2016), par l’espace (ville de Montpellier), par l’affection (mes parents, mes enfants, etc.) avant de manger les pissenlits par la racine.
Ce livre est un livre de l’intime, suffisamment pudique je l’espère pour ne pas faillir. Aussi ne faudra-t-il pas s’étonner d’y trouver certains poèmes en langues étrangères – une quasi constante dans mon écriture et dans ma vision du monde.
Ce livre parle de mes racines italiennes et aussi occitanes (même si on ne trouve pas de poèmes en occitan).
Le poème est un fruit, le déguster est un des bonheurs les plus vifs qui soient. Le poème est la vie à croquer et à se remémorer telles les pommes d’Antonov. »

Encore plus nu, de Jean Azarel

Encore plus nu, poésie, éditions Gros Textes, avril 2017

« J’aspire à concasser la lune
pour qu’elle jouisse
d’une utilité nouvelle.
J’aspire à l’idéal des fous
de faire danser
les murs impies
des cachots.
J’aspire à supprimer
toutes les entraves,
tous les temps morts,
vider les camions bennes
des beautés saccagées.
J’aspire aux écritures hallucinées.
J’ai toujours chéri
le mélange des genres.
Buffle-punaise
Petit pois-enclume
Orgie-chasteté
Concave-convexe
Pommade-cynorrhodon
Missel-amulette
J’aspire
à tuer dans l’œuf
les désirs normalisés « 

Il existe un album numérique / Pour écouter des extraits  ici

Voix : Jean AZAREL
Musique et arrangements : Hérold YVARD
Textes: Jean AZAREL, sauf « Avec mes remerciements » de Perrine LE QUERREC.

 

Guide des auteurs de livre, 2017

La SGDL, le CNL et la FILL se sont associés cette année sur la rédaction d’un « Guide des auteurs » très complet de près de 70 pages qui devrait répondre à la plupart de vos questions sur de nombreux sujets liés à l’activité d’auteur : le droit d’auteur, le contrat d’édition, la rémunération, les activités accessoires, le régime social, la fiscalité, les formations, les aides publiques et privées…
Ce guide sera lancé lundi prochain sur le Salon du livre de Paris .
Il peut être d’ores et déjà téléchargé sur le site LR2L ici

Un envoi postal est prévu à tous les auteurs inscrits au sein de l’annuaire en ligne sur le site de la SGDL.

Expo photos, Philippe Castelneau, Louise Imagine, Alain Mouton, du 9 au 30 avril 2017

À l’occasion de la parution du n°1 de la revue La Piscine, une exposition des photos de trois des membres fondateurs de la revue.

Détails sur l’évènement à retrouver ici

 

Autour du roman, avec Françoise Renaud, mercredi 29 mars 2017 à Montpellier

CONFÉRENCE-RENCONTRE
avec Françoise Renaud

« AUTOUR DU ROMAN »

mercredi 29 mars 2017 à 14h

« La prose est capable de s’élever haut dans le ciel, non d’un seul trait, mais en volutes et en cercles » – Virginia Woolf

Un événement organisé par l’association Loisirs, Solidarité, Retraite qui se tiendra à la Maison des Syndicats
474, allée Henri II de Montmorency
MONTPELLIER
Un goûter convivial et une séance de signature auront lieu à l’issue de la rencontre.

Contact : Tél. 04 99 13 65 43
Courriel : lsr-34@orange.fr

 

conférence de Sandrine Willems, 27 mars 2017, université Paul Valéry, Montpellier

UNIVERSITÉ PAUL VALÉRY 3
MASTER DE PSYCHOLOGIE
Parcours « Phénoménologie du sportif et des problématiques corporelles »
ont le plaisir de vous inviter à la présentation de l’ouvrage de Sandrine Willems

ADDICTIONS ET RELIANCES

lundi 27 mars, à 19 h
Salle DEF 103 (au fond du campus Paul Valéry et au-dessus des amphis DEF)
entrée libre

 

 
Si l’on a parfois souligné la parenté entre l’aspiration « océanique » de certains mystiques et les états que visent toxicomanes ou alcooliques, on a peu interrogé le fond religieux, et l’insistance des questions métaphysiques, qui peuvent se révéler chez ceux-ci.

Dans cet essai, il ne s’agit de pas proposer une nouvelle théorisation, mais plutôt d’écouter les interrogations qui surgissent de parcours d’existence et de leur rencontre avec une psy qui conçoit la « thérapie » comme une création partagée. Dans une polyphonie de singularités, les sujets s’y inventent comme s’ils construisaient un roman, se découvrent au fil d’improvisations théâtrales, et s’ouvrent à des échanges collectifs – sur tous ces modes déployant leur désir de reliance.