Rencontre avec Sylvie Léonard, Médiathèque Émile Zola (Montpellier), 3 octobre 2017

autour de son roman

La terre, la chair et le sang

éditions Chèvre-feuille étoilée, 2017

 

mardi 3 octobre 2017

Médiathèque Émile Zola, Montpellier

18h30 Grand auditorium

À la fin du XIIe siècle, Montpellier est une cité prospère, ouverte sur le monde. La famille des Guilhem y règne depuis huit générations. Mais dans le port de Lattes arrive un jour une jeune princesse byzantine, la mère de Marie de Montpellier… À travers la vie d’une famille montpelliéraine, cette fresque historique raconte les événements dramatiques qui ont marqué l’histoire de la ville, et le destin romanesque de Marie de Montpellier. Une histoire lointaine qui entre en résonance avec celle d’aujourd’hui.

pour en savoir plus, visiter ce lien 

ou cliquer sur l’image

Poésie à St Laurent le Minier, 1er août 2017

Événement organisé par les deux artistes, Françoise Renaud (auteure et lectrice) et Stéphanie Joire (auteure, musicienne et chanteuse) pour donner à entendre des fragments de poésie… tout simplement dans une rue de leur village au pied des Cévennes.

Et puis c’était une parfaite occasion d’honorer l’exposition de Jean-Claude Bernard, éditeur de poésie (éditions Encre & Lumière), à la boutique La Saga, 8 rue Blanche à Saint Laurent le Minier. Jusqu’au 20 août.

Nouvelles voix d’ici, 17 mai, Maison de la Poésie, Montpellier

Lecture publique de leurs textes par les poètes sélectionnés par le Comité de lecture de la Maison de la Poésie Jean Joubert

JANINE TEISSON
MANUELLE PARRA
FREDERIC FAUTRIER
MATHIEU GABARD

mercredi 17 mai, 19h

Maison de la poésie Jean Joubert
Moulin de l’Evêque
78 avenue du Pirée – Montpellier

 

Membres du Comité de lecture: James Sacré / Jean-Louis Kerangueven / Christian Malaplate / Jacques Guigou / Olga Pinilla Burguière
Photographie : Janine Teisson en lecture à Lunel, 2015

rencontre avec Thierry Crouzet, Montpellier, 5 mai 2017

Rencontre – Thierry Crouzet & Samuel Alizon

Résistants, aux éditions Bragelonne est l’histoire de Katelyn, étudiante en médecine, travaillant sur le yacht d’un milliardaire pour l’été…
Quand une bactérie tueuse, surnommée « adversus » et résistante aux antibiotiques, emporte tous les passagers, sauf elle, la question principale est pourquoi est-elle la seule survivante ?
Recrutée par l’Anti-bioterrorism Centre, Katelyn est chargée d’une mission : retrouver l’infecteur, quitte à entrer dans son intimité. Mais l’homme qu’elle pourchasse éveille en elle des sentiments contradictoires…

Expo photos, Philippe Castelneau, Louise Imagine, Alain Mouton, du 9 au 30 avril 2017

À l’occasion de la parution du n°1 de la revue La Piscine, une exposition des photos de trois des membres fondateurs de la revue.

Détails sur l’évènement à retrouver ici

 

Autour du roman, avec Françoise Renaud, mercredi 29 mars 2017 à Montpellier

CONFÉRENCE-RENCONTRE
avec Françoise Renaud

« AUTOUR DU ROMAN »

mercredi 29 mars 2017 à 14h

« La prose est capable de s’élever haut dans le ciel, non d’un seul trait, mais en volutes et en cercles » – Virginia Woolf

Un événement organisé par l’association Loisirs, Solidarité, Retraite qui se tiendra à la Maison des Syndicats
474, allée Henri II de Montmorency
MONTPELLIER
Un goûter convivial et une séance de signature auront lieu à l’issue de la rencontre.

Contact : Tél. 04 99 13 65 43
Courriel : lsr-34@orange.fr

 

conférence de Sandrine Willems, 27 mars 2017, université Paul Valéry, Montpellier

UNIVERSITÉ PAUL VALÉRY 3
MASTER DE PSYCHOLOGIE
Parcours « Phénoménologie du sportif et des problématiques corporelles »
ont le plaisir de vous inviter à la présentation de l’ouvrage de Sandrine Willems

ADDICTIONS ET RELIANCES

lundi 27 mars, à 19 h
Salle DEF 103 (au fond du campus Paul Valéry et au-dessus des amphis DEF)
entrée libre

 

 
Si l’on a parfois souligné la parenté entre l’aspiration « océanique » de certains mystiques et les états que visent toxicomanes ou alcooliques, on a peu interrogé le fond religieux, et l’insistance des questions métaphysiques, qui peuvent se révéler chez ceux-ci.

Dans cet essai, il ne s’agit de pas proposer une nouvelle théorisation, mais plutôt d’écouter les interrogations qui surgissent de parcours d’existence et de leur rencontre avec une psy qui conçoit la « thérapie » comme une création partagée. Dans une polyphonie de singularités, les sujets s’y inventent comme s’ils construisaient un roman, se découvrent au fil d’improvisations théâtrales, et s’ouvrent à des échanges collectifs – sur tous ces modes déployant leur désir de reliance.