François Szabó lit le poète macédonien Eftim Kletnikov, Maison de la Poésie à Montpellier, 26 avril 2023

Lecture en français par François Szabó du recueil

Sous les paupières de Dieu de Eftim Kletnikov (traduit du macédonien)

 

mercredi 26 avril 2023 à 18h

En attendant 10 jours en mai/la Comédie du Livre – Maison de la Poésie Jean Joubert 

Maison de la Poésie Jean Joubert
78 avenue du Pirée 34000 Montpellier

 

La Traduction un jeu sérieux, un article de François Szabó

une contribution à « Les Poètes traduisent les Poètes » (Langues, frontières, poésie / Textes)
une thématique proposée par la Maison de la Poésie Jean Joubert Montpellier

 

Joca seria pourrait-on dire de la traduction comme de la poésie. La vraie transgression est la fidélité, mais quelle est-elle ? Est-ce sens, forme, rythme, musique ? Sachant que d’une langue à une autre, il n’y a souvent pas d’équivalence ni parfois des sonorités qui ne sont pas en commun. Alors il s’agit de transmettre, non pas des émotions, mais du sens propre à nous faire réfléchir et des images voire une vraie cinématique si le poème à traduire est conçu ainsi. C’est aussi vivre avec le poème, pour citer approximativement Christian Bobin : « Pour lire un roman il faut deux ou trois heures, pour un poème toute une vie ». C’est peut-être un peu excessif, mais pas vraiment faux.

Il me semble trois règles utiles voire indispensables :

  • Pratiquer ardemment et patiemment le poète et maturer les lectures
  • Au mieux rêver dans les langues d’écritures
  • Savoir faire des choix.

Traduire engage entièrement le traducteur. Il a une dette envers l’auteur comme un devoir vis-à-vis du lecteur. Il doit pouvoir renoncer ou repousser l’échéance de la fixation du poème traduit.
Un exemple édifiant des variantes possibles en traduction : le poème La Loreley de Henri Heine, publié par les éditions La Pionnière, en mars 2020, regroupe plus de quarante versions françaises du poème ! Elles ne s’éliminent pas les unes les autres : elles sont complémentaires.
Une question importante : l’édition plurilingue s’avère fort précieuse, au moins le poème en version originale et sa traduction : ne jamais sous ‘estimer le potentiel lecteur.

Savoir que rien n’est figé et que rien n’est perdu quand l’exigence est là.

 

Ailleurs est plus beau que demain, de Béatrice Bourrier

Ailleurs est plus beau que demain, roman, Éditions Maïa, avril 2023


C’est arrivé d’un coup et la vie de Dona a basculé. Après la sidération et le désespoir, elle choisira le combat et la liberté d’écrire son destin ou comment passer de l’aliénation à la volonté d’être soi.
Un bouleversant roman d’une renaissance, quitter la ville, découvrir les possibles et l’ailleurs, un voyage en soi et vers l’inconnu, écrit dans une langue où l’émotion côtoie l’humanité.

 

 

EXTRAIT

Comment supporter que le scintillement des étangs dans l’azur limpide continue après moi ? Je file vers la Méditerranée, Palavas et ses palmiers de riviera. La silhouette majestueuse de l’abbaye romane de Maguelone, souveraine en son île au milieu des eaux saumâtres, me donne envie de la bombarder. Exploser cette beauté, anéantir mille ans d’architecture et de foi, de Gloria et d’ex-voto pour qu’elle disparaisse avec moi, se disperse aux enfers, se pulvérise dans ma désintégration, noyée dans la vase lagunaire. Des flamants roses, comme s’ils pressentaient le vent du boulet, se sont élancés dans une envolée incarnadine et gracile. La beauté du monde me fait mal. De jeunes mouettes me survolent en riant quand l’une d’elles, trop jeune ou kamikaze, s’écrase sur mon pare-brise dans un bruit mat qui me fait gueuler. Elle laisse une traînée écarlate sur le verre qui ensanglante mon paysage. J’ai le cœur qui tape comme un bourdon dans ma poitrine. Cette bestiole était vraiment trop conne, son sacrifice ne m’a même pas défoulée. Je rentre chez moi.

Le Codex de Théo – Barbe Noire, tome 2, de Mylène Lambert

Le Codex de Théo – Barbe Noire, tome 2, bande dessinée, éditions Kennes, février 2023
 

Pour Théo, jeune collégien, tout roule, et il ne conçoit pas la vie sans s’amuser. Pourtant, quand il découvre qu’un enfant de son école est battu, il décide avec Lucie et Paul, sa Théo team, de venir à son secours. Heureusement qu’en se confiant à son journal invraisemblable, il va pouvoir démêler le vrai du faux pour avancer dans une enquête qui le confronte à des ennemis puissants, qui ne sont pas ceux qu’il pense à première vue.

Cette BD aborde sous la forme d’une aventure drôle et avec du suspense, le thème de la violence intrafamiliale.
Une fiche pédagogique en fin d’album donne des informations officielles et insiste sur le fait que la violence n’est pas légale, qu’il faut briser le silence, et alerter autour de soi des autorités de confiance. Des valeurs universelles comme la solidarité ou le bien-vivre ensemble sont mises en avant.

 

 

Mystisorcière et Proutidragon, de Mylène Lambert

Mystisorcière et Proutidragon, album jeunesse, éditions Les Presses Littéraires, avril 2023
pour les tout-petits (20 X 20, 32 pages)

Saperlipopette des pépettes !
Tit’fée est prisonnière de Proutidragon.
Pour dompter ce dragon qui pète, Mystisorcière prépare sa recette secrète aux champipis, euh… aux champibonbons.
Mais crotte de bique magique,
se produit une surprise fantastique !

Une histoire en rimes pour les enfants de 2 à 6 ans, qui fait rire tout en illustrant comment unir nos différences face à l’adversité peut provoquer une chouette amitié.

 

L’inquisitrice, de Joëlle Wintrebert

L’inquisitrice, science-fiction, Ours Éditions, avril 2023

Sur la Terre dévastée par la sécheresse, des préceptes stricts ont été édictés pour la sauvegarde de tous.
Une nouvelle forme d’Inquisition contrôle le respect de la loi.
Quand une dénonciation semble accabler un village perdu dans une lointaine campagne, l’Inquisition envoie une enquêtrice.
Reste à découvrir si l’accusation est fondée…

 

 

 

 

 

 

Vous direz que je suis tombé, de Jean Azarel

Vous direz que  je suis tombé, (Vies et morts de Jack-Alain Léger), biographie, éditions Séguier, avril 2023

fait partie des quatre ouvrages finalistes du Goncourt de la biographie Edmonde Charles Roux 2023 dont les résultats seront proclamés le 11 mai au restaurant Chez Drouant

L’histoire à tiroirs d’un homme qui fut tour poète et chanteur avec l’album pop et culte « Obsolète » sous le nom de Dashiell Hedayat, romancier à succès (« Monsignore », 350 000 exemplaires vendus en France, traduit dans 27 pays, adapté à Hollywood), pamphlétaire visionnaire (« A contre Coran »), poète ( « Jeux d’intérieur au bord de l’océan »), femme  de lettres signant Eve Saint Roch (« Prima Donna »), écrivain beur sous le pseudo de Paul Smaïl (« Vivre me tue »), précurseur de l’autobiographie trash (« Autoportrait au loup »), chroniqueur d’opéras sous la plume d’Aziz Al Kateb, mais encore gauchiste traité plus tard de taupe d’extrême droite, bipolaire amoureux fou de sa mère, personnalité à scandales et honnie par une bonne part de la critique  …
Un grand écrivain contemporain s’est suicidé par défenestration le 17 juillet 2013.

Avec les témoignages, contributions, apparitions de Dominique Noguez, Philippe Sollers, Bob Dylan, Jérôme Garcin, Francis Bacon, Blandine De Caunes, Bertrand Burgalat, Marcel Proust, Mohamed Ali, Cécile Guilbert, Marc Cholodenko, Claire Taittinger, Yukio Mishima, Philippe Muray, Mozart, Maren Sell, Jacques Henric, Le Caravage, Michel Leiris, Oedipe et Narcisse,..

Une bio pas comme les autres, entre sociologie, psychanalyse, sexe, drogues et pop music, avec les arts et la littérature pour crédo.

 

EXTRAIT

« En 1976, Robert Laffont publie Monsignore que Léger a écrit par un heureux concours de circonstances. Flash-back. Lors d’une première rencontre, le producteur américain David Niven Jr recule devant l’adaptation au grand écran de Mon premier amour, et demande à son interlocuteur s’il n’a pas autre chose de plus jubilatoire à lui proposer. Il existe une glorieuse incertitude de la littéarature comme du sport. Dans l’avion retour, léger trois lignes dans Le Monde sur une affaire trouble dans laquelle se trouve impliqué un prélat du Vatican. Il torche une esquisse du futur Monsignore. Cette fois, Niven est enthousiasmé, persuadé qu’un auteur à succès français parlant du pape va faire un carton aux Etats-Unis.

Best-seller inattendu, le livre va bouleverser la vie de Léger. Parodie de polar américain, roman à la Dumas, avec prêtre play-boy, escort-girls et mafiosi, malgré ses cinqcents pa ges bien tassées, il rencontre l’adhésion de trois cent cinquante mille lecteurs, puis est traduit en vingt-trois langues….

Voilà Léger riche, génial, adulé. Ce succès surpise lui permet de mener grand train. Il dilapide son argent en agapes, organise moult bombances, achète sculptures, tableaux, savoure des jours radieux, « habité par cette sorte d’allégresse insolente qui fut naguère le sceau d’un certain XVIIIè siècle » soulignera avec justesse l’écrivain Marc Villemain. »

 

INCONSCIENT & RÉVERBÉRATIONS POÉTIQUES – Séminaire de Luminitza C. Tigirlas, Gazette Café, Montpellier, 15 avril 2023

Dialogue de Luminitza C. Tigirlas, poète et psychanalyste à Montpellier, avec Lili Frikh, poète, à partir de ses livres.

 

Entrée libre

Inscription préalable auprès de Luminitza Claudepierre Tigirlas : luminitza.tigirlas@gmail.com

 

Hommage à Pierre Reverdy – « Pêcheurs d’étoiles », par Sandra Hurtado-Ros et Gérard Zuchetto, Scène Nationale Grand Narbonne, 7 avril 2023

Spectacle poético-musical bilingue français et occitan
pour chant piano et Orchestre de Chambre, récitant et comédien

Création originale avril 2023 dans le cadre des célébrations du poète Pierre Reverdy

 

Sandra Hurtado Ròs – chant, piano, compositions
Gerard Zuchetto – chant, récitant, compositions
Claire Masson – violoncelle, orchestrations
Bertrand Bayle – direction d’orchestre
Patricia Capdevielle – comédienne
Jean-Michel Hernández – comédien
Caroline Menuge et Fanny Bellaube – violons
Cécile Varliette – alto
Agnalys Hager – hautbois
André-Marc Delcourt et Laurence Fraisse – flûtes
Jean Charles Viven – basson
Alain Franco – cor

« Il y a le mot qui chante
Et le bruit du décor
Le vent qui passe et entre
Le ciel gonflé de larmes
Et l’œil plein jusqu’au bord
Enfin ce sont ces cris mêlés dans la voiture
Une foule qui passe à chaque coin de rue (…) »

Pierre Reverdy, poèmes 1913-1949, Pêcheurs d’étoiles, éd. Mercure de France

Lire la suite…

De la petite cinglée à la martienne, lecture de Janine Teisson | Gazette Café à Montpellier, 28 mars 2023

 

Janine Teisson lira des extraits de ses livres : La petite cinglée, NON !, L’enfant plume et Martienne ?, son prochain livre, lectures entrecoupées de poèmes extraits des recueils : Icare mon amour et Renaître.

Ces lectures dessinent l’itinéraire d’une femme entre patriarcat et féminisme, soumission et révolte, rires et larmes.

 

entrée libre