Montpellier Street Art, de Sylvie Léonard

Montpellier Street Art, beau livre, éditions Museo, mai 2018
Une balade dans les rues de la ville à la rencontre des artistes urbains.

Graffs, tags, fresques, pochoirs, collages, mosaïques, installations…
Un art libre, vivant, gratuit, qui nous parle de nous, de notre ville, de notre vie…
Qui sont ces artistes ? Comment travaillent-ils ? Que cherchent-ils à nous dire ?

Pendant toute la saison 2016, Sylvie Léonard a arpenté les rues de Montpellier et pris des centaines de photos d’art urbain. Elle a rencontré des artistes, visité des ateliers, tenté de comprendre d’où venait cette belle énergie créatrice. Son projet était de rendre visible et compréhensible cet art extrêmement vivace à Montpellier et de permettre aux amateurs de s’y retrouver.

Textes et photos : Sylvie Léonard
216 pages, 420 photos, 60 articles
(livre broché, 17×25 cm)

Le Rejet de Janine Teisson

Le Rejet, roman noir, éditions Glyphe, mai 2018

Alexandre le fou
ou Un assassin si compétent

Carole : « Ce que je vis avec Alexandre est une folie. […] Je t’ai abandonnée, Lucile. »
Lucile : « Je me sens en danger. Alexandre devient vraiment bizarre. […] Je ne serai plus de ce monde au moment où tu liras ces mots. »
Alexandre : »J’étais sûr que tu viendrais ici chercher la vérité. »

 

Lucile la douce et Carole la guerrière sont amies depuis l’adolescence. Alexandre, médecin réputé, est le beau-frère  de l’une et l’amant de l’autre. Lucile est morte depuis plusieurs mois. Carole cherche des réponses à ses questions dans le cahier noir que Lucile lui a laissé. Mais rien ne l’avait préparée aux révélations qu’il renferme. Au fil des pages, le passé qui semblait limpide, baigné par la lumière des Cévennes, remonte comme une eau trouble.

Chant pour Carole / Cant per Carole, de François Szabó

Chant pour Carole / Cant per Carole, livre électronique libre, français/catalan, Obsidiana Press, 2018

Chant pour Carole version française est un livre électronique de poésie à l’occasion de la Sant Jordi 2018 (23 avril).
La première partie réunit des poèmes de l’année 2017 et 2018 dans lesquels jaillit la lumière de l’amour. “L’Oiseau et le Poète” est un poème de liberté recouverte en septembre 2017. “Poème pour Carole” est écrit en avril 2018 et est l’axe de la parole dans son actualité de renaissance des amoureux.

Cant per Carole versió original català es un llibre electrònic de poesia a l’ocasió de la Sant Jordi 2018.
La primer part reuneix poemes de l’any 2017 i 2018 dins les quals brota la llum del amor. “L’Ocell i el Poeta” es un poema de llibertat recobrada dins setembre 2017. “Poema per Carole” es escrit en abril 2018 i es el eix de la paraula dins la seva actualitat de renaixement dels enamorats.

Lien de téléchargement (gratuit)
Émission Traces de Lumière sur FM+ Montpellier

Les vieux démons, d’Yves Carchon

Les vieux démons, polar, collection Du Noir au Sud, éditions CAIRN, mars 2018

Paris, 1961. Quand deux hauts responsables de la DST sont assassinés, le 36 quai des Orfèvres confie l’affaire à Paolo Fragoni, jeune enquêteur atypique. De Toulouse à Madrid en passant par Perpignan, son investigation l’amène à s’interroger sur les liens entre les meurtres et un couple en fuite, Kaddour et Viviane, engagés dans la lutte pour l’indépendance algérienne.

 

Aster Carole, de François Szabo

Aster Carole, poésie, Obsidiana Press, mars 2018
illustration de couverture : Monique Ariello

ASTER CAROLE est l’affirmation d’un amour, lente résurgence, éternelle permanence. Des années d’amour secret, intime, et d’une tendresse infinie.
Cet amour d’une telle pureté, sacré, brillant et doux à la fois. Sacré car gardé secret des années durant, conservant silencieusement toute la ferveur, toute la beauté d’une relation faite d’estime, d’admiration. Histoire qui ne peut être admise que par la connaissance de la passion.
Mutisme sur la muse, libération des vers…

Désormais dans ce recueil : Cet amour est lu et partagé.
Gardez-le précieusement en vous. Le temps de la cristallisation, le long cours de l’eau du poème vous l’impose.

 

 

Papier froissé, de Marie-Hélène Lafond

Papier froissé, roman jeunesse, Averbode éditions, collection Récits Express, février 2018
Illustrations : Patrick Chenot

Après avoir déménagé à l’autre bout de la France pendant les vacances de Noël, Juliette découvre sa nouvelle école.
Très vite, elle se rend compte qu’une fille de sa classe, Colombe, parait exclue, voire même persécutée.
Juliette essaie alors de comprendre pourquoi et tente de faire bouger les choses.

 

Chut… un tigre, de Marie-Hélène Lafond

Chut… un tigre, album jeunesse, éditions Livr’s, collection Jeunesse, février 2018
Illustrations : Rebecca Galera

Quelque chose se cache dans les buissons ! Qu’est-ce que c’est ?
Au fur et à mesure des pages, l’animal se découvre.
Un éveil tout en douceur.

Un livre 100% cartonné pour les tout petits !

 

AUTOBIOGRAPHIE, de Paula Dumont

AUTOBIOGRAPHIE, féminisme, homosexualité, écriture, milieu social, profession, récit autobiographique, éditions L’Harmattan, novembre 2017

Cette autobiographie pourrait s’intituler La vache enragée ou dans un style moins imagé Itinéraire d’une fille du peuple.
Née dans une famille très pauvre marquée par la Deuxième Guerre mondiale, Paula Dumont a fait, comme boursière, des études de lettres auxquelles son milieu social était loin de la préparer. Enseignante pendant trente-neuf ans, elle s’est parallèlement consacrée également l’écriture. Son autobiographie est susceptible de fournir un document aux historiennes qui étudient la condition des femmes dans la seconde moitié du XXe siècle.

On peut lire un entretien avec Paula Dumont sur le site Culture Gay

Trans’ Hôtel Express, de Jean Azarel

Trans’ Hôtel Express, récit, Tarmac éditions, mars 2018
accompagné d’un CD audio 5 titres (voix: Jean Azarel – Guitare et paysage sonore: Hérold Yvard)

« La marque de mes chemises est sans importance. Toute ma vie, bercé par l’habileté de leurs mains, je me suis laissé habiller par les femmes autant que j’ai aimé les dévêtir. Il m’arrive de veiller tard pour échapper aux rêves. Les lieux transitoires où se nouent puis se dénouent l’espace d’une nuit des destins poignants sont pendus à mes lèvres. »

L’amour, l’errance, la dépendance d’hôtel en hôtel pour tenter d’oublier l’inoubliable jusqu’à ce que…TRANS’ HOTEL EXPRESS !

 

En souscription jusqu’au 28 février 2018 : 12 euro, frais de port inclus, à Editions Tarmac, 18, rue Edmond About, 54 000 NANCY

 

La Source intérieure, de Michel Théron

La Source intérieure (nouvelle édition enrichie), spiritualité, édition BoD, novembre 2017
avec une préface d’André Gounelle

« La source ne se trouve pas ailleurs mais en nous. Le pèlerin de l’intériorité vit la religion comme lecture de soi et recueillement en soi, et non comme asservissement ou sujétion à une communauté ou à des autorités. Il chemine, cherchant inlassablement à travers les mots la parole, source de vie ou vie à sa source…

Ce livre m’a charmé et enrichi, il a stimulé ma réflexion et ma méditation. Le souci de la beauté l’anime autant que celui de la vérité. Je suis sensible à son étonnant mélange de sérieux et d’humour, de profondeur et de jeu, de bienveillance et de polémique. Je lui en ai une très grande reconnaissance, une reconnaissance que, je le pense et l’espère, éprouveront tous les lecteurs de ces pages d’une qualité exceptionnelle. »

André Gounelle

 

Derrière les ponts, d’André Gardies

Derrière les ponts, roman, réédition revue et augmentée, éditions du Mont, 2018

Dans chaque ville, il existe ces quartiers éloignés du centre où les rues ne sont pas encore goudronnées, où le ruisseau sert de dépotoir. C’est là-bas « Derrière les ponts ». Il n’y a rien à voir. Mais tout est à vivre. Car l’enfance fait feu de tout bois pour construire l’imaginaire. De la période la plus lointaine, celle des toutes premières années, avec l’école et la maison, jusqu’à l’entrée dans l’adolescence avec ses découvertes de l’amour platonique et de la sensualité de l’été, en passant par les servitudes qu’impose l’économie domestique en ses lieux favoris (cuisine, cave, réserve alimentaire, W.-C., etc.) ou encore par ces espaces de liberté que sont les zones inventées pour le jeu, tous les jeux, Derrière les ponts explore, dans une langue riche de moments éclatants, l’ordinaire des jours, les émois du sexe et du cœur, tente de retrouver, non pas le temps perdu, mais ce qui était en train de s’élaborer peu à peu dans le silence de l’expérience intime et qui faisait sens à travers ce vécu.

 

On peut écouter un entretien autour de ce livre ici sur FM-PLUS, un entretien conduit par Guylène Dubois

site de l’éditeur