Sait-on jamais, d’Adeline Yzac

Sait-on jamais, poésie, illustrations de Jean Panossian, éditions Musimot, octobre 2018

Une galerie, l’exposition Jean Panossian, dix tableaux qui soudain me regardent, me jettent au visage l’incandescence de leur énigme, me font une demande.

il a fallu s’avancer au plus près, attraper des bribes et des bouts, se laisser traverser, balbutier.

 quelque chose rôdait, qui cherchait mes mots, exigeait que je fouille dans la langue, comptait que j’y trouve le poème.

Anthologie de poésie chinoise – MODERNITE 1917-1939 & 1987-2014, d’Anne-Marie Jeanjean

Anthologie de poésie chinoise – MODERNITÉ 1917-1939 & 1987-2014
édition bilingue, L’Harmattan, collection. Levée d’ancre, octobre 2018

Encres de Shanshan Sun – Co-auteur Shanshan Sun- préface des deux co-auteurs Shanshan Sun et Anne-Marie Jeanjean

 

A partir des poèmes célèbres qui ont bouleversé la tradition,  passer à la jeune génération de notre époque, c’est tenter de percevoir par la résonance des textes ces bouleversements qui, en un siècle, ont contribué à l’essor de la Chine actuelle.

ELLES ont aimé un homme plus jeune, de Jeanne Teisson

ELLES ont aimé un homme plus jeune, recueil de biographies, éditions Glyphe, novembre 2018
Illustrations : 20 photos

George Sand, Joséphine de Beauharnais, Marguerite Duras, Agatha Christie, Diane de Poitiers, Simone de Beauvoir, Marie Curie, Colette, Édith Piaf, Françoise Giroud, Sarah Bernhardt, Gala…
Vingt femmes d’envergure et de talent réunies à travers les siècles. Toutes ont aimé un homme plus jeune qu’elles, et ils les ont passionnément aimées.
Certaines se sont vouées à leur amant, d’autres se sont perdues pour lui, appuyées sur lui, ont profité de lui ou paisiblement vécu à ses côtés.
Ces amours hors norme ont profondément marqué la vie de ces femmes et celle de leur compagnon.

Ukiak, héros de guerre, de Marie-Hélène Lafond

Ukiak, héros de guerre, roman jeunesse, éditions Nouvelle Bibliothèque Jeunesse, novembre 2018


Ukiak est un jeune chien de traîneau qui n‛a jamais connu que son petit bout de bush d‛Alaska. Alors quand Amaguq, son maître inuit, l‛emmène, lui et ses compagnons Sam et Will, rejoindre la ville de Nome, qui aurait pu imaginer qu‛il allait traverser la moitié du globe, pour venir prêter main-forte aux soldats français engagés dans la Grande Guerre.

Dopés par ses cris d‛encouragements, nous prenons immédiatement de la vitesse. En tête, je mène la danse. Derrière moi, mes « swing dogs » suivent sans forcer. Quant aux « wheel dogs », eux courent consciencieux, appliqués, la tête continuellement baissée, pour garder l‛allure. Bientôt le traîneau de Sam n‛est plus qu‛un lointain souvenir.
Mais la réalité nous rattrape soudain. Absorbé par la course, j‛ai failli de ne pas le remarquer : ce sifflement si caractéristique. Un premier obus dans les sapins à droite de la piste. Aussitôt, Germain saute en bas du traîneau et court à côté. Il nous rattrape et puis nous dépasse. Mais voilà qu‛un autre bruit se fait entendre : celui d‛une mitrailleuse. De la neige mêlée à de la terre et des éclats de bois fusent de toute part. Pas le temps de réfléchir, Germain renverse le traîneau et se laisse traîner dans la neige pour freiner. Le traîneau s‛immobilise. Nous nous plaquons au sol pour éviter de nous faire massacrer.

 

 

Ces Héraultais qui font l’histoire, de Raymond Alcovère

Ces Héraultais qui font l’histoire, récits, Le Papillon Rouge éditeur, octobre 2018

Par leurs talents, leurs innovations, leurs aventures…, ces personnages d’exception ont offert un grand destin au département de l’Hérault. Bon nombre d’entre eux sont restés célèbres comme Georges Brassens, Guy de Chauliac, Paul Valéry, Pierre-Paul Riquet, Jean Moulin ou Françoise de Cezelli, surnommée la Jeanne d’Arc du Languedoc. Mais qui se souvient d’Alexandre Grothendieck, étrange personnage qui deviendra le plus grand mathématicien du XXe siècle ; de Barthélémy de Lesseps, miraculé de la fameuse expédition La Pérouse autour du monde ; d’Yvette Labrousse, modeste fille de traminot qui épousera l’homme le plus riche de la planète ; ou encore d’Antoine Balard, inventeur méconnu qui révolutionnera la photographie et de nombreux médicaments. Époustouflante, enlevée, la vie de ces 50 explorateurs, écrivains, peintres, révolutionnaires, sportifs, hommes politiques, scientifiques, artisans héraultais… se lit comme un roman.

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

format : 15,5 x 23,5 cm / 264 pages / 200 illustrations

Les lys blancs de Clara, d’André Gardies

Les lys blancs de Clara, roman, Chum éditions, juillet 2018

Trouvé dans la rue et transporté d’urgence à l’hôpital, Jean Robin a sombré dans le coma. Au réveil, dix années de sa vie se sont effacées. Jour après jour, Il tente de se retrouver, de se reconstruire, aidé par la psychologue du service. Un lent travail sur lui-même avec la remontée de souvenirs enfuis, la résistance aussi d’un profond sentiment de culpabilité.

Un cheminement délicat, trouble aussi, qui entre en résonance avec les propres résistances de Florence , la psychologue, qui finit aussi par donner un  sens au sifflement obsédant d’une locomotive à vapeur.

Mater Infanticidium, de Jean Azarel

Mater Infanticidium, récit, Z4 Éditions, juin 2018

Je suis Mater Infanticidium, le sida, Frankenstein, le botulisme, Amélia Elizabeth Dyer, la vérole, Tchernobyl, un tsunami, Rosemary West, la peste, la guillotine, un verre de cigüe, Hitler, le diable, une chambre à gaz, Hélène Jégado, une amanite phalloïde, Hiroshima sans amour, le curare, Jack l’Eventreur, une bombe de napalm, Charles Manson, l’arsenic, la maladie de Lyme, la faux, Cronos et Médée, douleur.

Dans ce livre choc aux échos multiples, Jean Azarel écrit à sa manière l’histoire sans fin de l’humanité : effroyable trop souvent, merveilleuse aussi, toujours implacable.

 

« Les amours de plage virent parfois au cauchemar. Avec  « Mater Infanticidium », Jean Azarel convie à ses côtés Dante Alighieri, Mylène Farmer, le cinéaste Dario Argento ou le peintre Arnold Böcklin, et lorgne du côté de la psychiatrie pour raconter le parcours halluciné d’une mère infanticide, librement inspiré d’une histoire vraie. Un livre coup de poing et coup de cœur comme on en a rarement lu..Terriblement beau, et inoubliable.. » (Marie T., lectrice)

Montpellier Street Art, de Sylvie Léonard

Montpellier Street Art, beau livre, éditions Museo, mai 2018
Une balade dans les rues de la ville à la rencontre des artistes urbains.

Graffs, tags, fresques, pochoirs, collages, mosaïques, installations…
Un art libre, vivant, gratuit, qui nous parle de nous, de notre ville, de notre vie…
Qui sont ces artistes ? Comment travaillent-ils ? Que cherchent-ils à nous dire ?

Pendant toute la saison 2016, Sylvie Léonard a arpenté les rues de Montpellier et pris des centaines de photos d’art urbain. Elle a rencontré des artistes, visité des ateliers, tenté de comprendre d’où venait cette belle énergie créatrice. Son projet était de rendre visible et compréhensible cet art extrêmement vivace à Montpellier et de permettre aux amateurs de s’y retrouver.

Textes et photos : Sylvie Léonard
216 pages, 420 photos, 60 articles
(livre broché, 17×25 cm)

Le Rejet de Janine Teisson

Le Rejet, roman noir, éditions Glyphe, mai 2018

Alexandre le fou
ou Un assassin si compétent

Carole : « Ce que je vis avec Alexandre est une folie. […] Je t’ai abandonnée, Lucile. »
Lucile : « Je me sens en danger. Alexandre devient vraiment bizarre. […] Je ne serai plus de ce monde au moment où tu liras ces mots. »
Alexandre : »J’étais sûr que tu viendrais ici chercher la vérité. »

 

Lucile la douce et Carole la guerrière sont amies depuis l’adolescence. Alexandre, médecin réputé, est le beau-frère  de l’une et l’amant de l’autre. Lucile est morte depuis plusieurs mois. Carole cherche des réponses à ses questions dans le cahier noir que Lucile lui a laissé. Mais rien ne l’avait préparée aux révélations qu’il renferme. Au fil des pages, le passé qui semblait limpide, baigné par la lumière des Cévennes, remonte comme une eau trouble.

Chant pour Carole / Cant per Carole, de François Szabó

Chant pour Carole / Cant per Carole, livre électronique libre, français/catalan, Obsidiana Press, 2018

Chant pour Carole version française est un livre électronique de poésie à l’occasion de la Sant Jordi 2018 (23 avril).
La première partie réunit des poèmes de l’année 2017 et 2018 dans lesquels jaillit la lumière de l’amour. “L’Oiseau et le Poète” est un poème de liberté recouverte en septembre 2017. “Poème pour Carole” est écrit en avril 2018 et est l’axe de la parole dans son actualité de renaissance des amoureux.

Cant per Carole versió original català es un llibre electrònic de poesia a l’ocasió de la Sant Jordi 2018.
La primer part reuneix poemes de l’any 2017 i 2018 dins les quals brota la llum del amor. “L’Ocell i el Poeta” es un poema de llibertat recobrada dins setembre 2017. “Poema per Carole” es escrit en abril 2018 i es el eix de la paraula dins la seva actualitat de renaixement dels enamorats.

Lien de téléchargement (gratuit)
Émission Traces de Lumière sur FM+ Montpellier

Les vieux démons, d’Yves Carchon

Les vieux démons, polar, collection Du Noir au Sud, éditions CAIRN, mars 2018

Paris, 1961. Quand deux hauts responsables de la DST sont assassinés, le 36 quai des Orfèvres confie l’affaire à Paolo Fragoni, jeune enquêteur atypique. De Toulouse à Madrid en passant par Perpignan, son investigation l’amène à s’interroger sur les liens entre les meurtres et un couple en fuite, Kaddour et Viviane, engagés dans la lutte pour l’indépendance algérienne.

 

Aster Carole, de François Szabo

Aster Carole, poésie, Obsidiana Press, mars 2018
illustration de couverture : Monique Ariello

ASTER CAROLE est l’affirmation d’un amour, lente résurgence, éternelle permanence. Des années d’amour secret, intime, et d’une tendresse infinie.
Cet amour d’une telle pureté, sacré, brillant et doux à la fois. Sacré car gardé secret des années durant, conservant silencieusement toute la ferveur, toute la beauté d’une relation faite d’estime, d’admiration. Histoire qui ne peut être admise que par la connaissance de la passion.
Mutisme sur la muse, libération des vers…

Désormais dans ce recueil : Cet amour est lu et partagé.
Gardez-le précieusement en vous. Le temps de la cristallisation, le long cours de l’eau du poème vous l’impose.